A Chilly, l’écologie : de la com’… ou des actes ?

A Chilly, l’écologie : de la com’… ou des actes ?

Le 9 novembre le plan climat de l’agglomération Paris-Saclay était lancé en présence de Jean Jouzel du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), prix Nobel 2007. 

Sur 27 maires (pourtant tous membres du comité de pilotage) une seule présente, Mme Gelot, la maire de Longjumeau , vice-présidente de la commission chargée de ce plan, accueillant dans sa ville la réunion. Le maire de Chilly-Mazarin a donc choisi de ne pas assister à cette réunion, pire encore il n’y a envoyé aucun de ses élus ! 

Pourtant, tous les deux ans, on nous sert une soirée «Musiclimat».

Le 18 novembre, 80 personnes ont assisté au cinéma Truffaut à une conférence sur le thème de la ressource en eau de Florence Habets, chercheuse au CNRS, entrecoupée de moment musicaux.

Après un état des lieux alarmant, Florence Habets a évoqué des solutions pour préserver nos ressources et nous prémunir contre la multiplication des catastrophes.

Le concept de « ville éponge »,  (il s’agit de favoriser l’infiltration directe des eaux de pluies) est pour la conférencière un impératif auquel les municipalités doivent se conformer : d’une part en arrêtant l’artificialisation des sols (utilisation de revêtements drainants), d’autre part en imposant des plantations d’arbres en pleine terre. 

Ces obligations existent dans la réglementation actuelle d’urbanisme de la ville mais elles sont systématiquement et volontairement ignorées par la municipalité. 

Afin de diminuer la hausse du CO2 et l’usage des énergies fossiles, les municipalités doivent promouvoir et développer les moyens de transports alternatifs et les « circulations douces ». 

Faisant fi de ces réglementations et de ces défis environnementaux, c’est délibérément que M. Beneytou et son équipe ont refusé de mettre des revêtements drainants lors de l’aménagement des allées du parc ainsi que lors de la création du parking rue de Gravigny et de la réfection de celui de l’église.

Plus grave, des modifications partielles du Plan Local d’Urbanisme (PLU) ont été engagées à la demande des promoteurs en 2016 (rue de la Passerelle) et 2017 (terrain de la rue Pierre Mendès-France) réduisant très fortement les contraintes environnementales. Ces projets ont été repoussés mais il est prévisible que le nouveau PLU en cours d’élaboration modifie es obligations en terme de plantations d’arbres et de densité de construction avec toutes les conséquences négatives sur la qualité de vie des Chiroquois déjà très exposés à la pollution.

Lorsqu’un permis de construire n’est pas conforme au règlement de zone sur  ces deux éléments (infiltration des eaux et végétalisation), il est cependant accordé et les recours auprès du maire sont balayés. Les promoteurs se sentent alors autorisés à menacer les riverains qui souhaitent que la réglementation soit respectée .

Quand on interroge le maire sur les questions de réglementation environnementale pour la construction et les espaces verts, la réponse est systématiquement, « on en a mis des arbres, sur la route de Massy »…à côté de la plaque !

M. Sarkozy disait « l’écologie ça commence à bien faire ! » M. Beneytou et ses amis nous démontrent par leurs actes qu’ils partagent cette « vision ».

La soirée Musiclimat sert à remplir leurs objectifs en matière de développement durable. Dans la  »liste des courses »,  l’écologie, c’est fait ! On peut passer à autre chose… 

Fort de cette conviction c’est également par le dédain et l’approximation, démontrant ainsi un intérêt plus que limité sur ces questions, que le maire a répondu à l’interpellation des élus du groupe TFAC sur ce sujet, lors du Conseil Municipal du 23 novembre. 

Quel dommage  pour notre ville ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>